Élection à la CAP des IASS du 15 février 2012 : la CGT poursuit sa progression !

1. Le contexte :

Un corps électoral en baisse mais surtout un taux de participation en nette hausse de 12,40 % par rapport aux précédentes élections professionnelles d’octobre 2011 : il s’établit à 68% contre 55,60% pour le précédent scrutin.

Deux sièges supplémentaires tenant compte de la création du 4ème grade fonctionnel d’inspecteur de classe exceptionnelle en haut de grille.

Le corps des IASS est aujourd’hui représenté par 9 élus compétents pour les quatre grades du corps.

2. Les résultats :

La CGT poursuit sa progression, confirmant le 15 février 2012 le précédent scrutin du 20 octobre 2011 et amplifiant la dynamique en sa faveur et son influence auprès des IASS.

Sur les trois derniers scrutins, elle gagne en voix ( + 48 voix ) et en pourcentage (+4,95 %) alors que le corps électoral ne cesse de se restreindre (diminution de 123 inscrits depuis 2008).

La conséquence directe de cette progression constante est que la CGT obtient en 2012 un deuxième siège dans cette CAP.

150416_003

3. La CGT, un syndicat confédéré, intercatégoriel, qui défend les IASS mais aussi les autres agents des services, quelle que soit leur catégorie.

La CGT remercie vivement ceux qui lui ont apporté leurs suffrages en envoyant ainsi, par le biais de l’obtention d’un deuxième siège, un signe clair en faveur du pluralisme de la représentation syndicale face au syndicat majoritaire que constitue le SNIASS-UNSA.

Ce pluralisme est nécessaire pour éviter que les IASS, fusionnés ou non avec les IJS, s’enferment dans le corporatisme et l’élitisme, en refusant d’une part l’accès de leur corps à la catégorie B par liste d’aptitude, d’autre part en réservant le 4ème grade de leur corps à une minorité d’agents triés sur le volet  en fonction de leur profil.

La CGT s’oppose à ces évolutions statutaires dont l’essence même est contraire aux principes du statut de la fonction publique, à son caractère fondamentalement égalitaire et aux garanties protectrices qu’il apporte  en terme de déroulement de carrière, mobilité, indépendance dans l’exercice des fonctions en séparant le grade de l’emploi, comme le prévoit la loi…

Or, ces garanties sont plus que jamais nécessaires dans un contexte de RGPP et d’évolution des ARS qui vise à détruire les statuts particuliers et à faire disparaître les fonctionnaires, sous le prétexte de la crise financière qui secoue le monde et les injonctions des « marchés » dont l’objectif est de réduire sans fin les budgets publics ! Plus que jamais, compte tenu des populations fragiles dont il a la charge, le secteur sanitaire et social a besoin de fonctionnaires reconnus et protégés dans l’exercice de leurs fonctions: C’est le cas des IASS !

La reconnaissance des qualifications aujourd’hui exercées par les IASS, par le biais d’une revalorisation statutaire et indiciaire, est aujourd’hui vraiment nécessaire, mais pas à n’importe quel prix !
La CGT sera donc vigilante dans cette CAP et fera respecter le statut de la fonction publique d’État, dans le cadre notamment des dossiers de mutation et de promotions qu’elle aura à traiter durant sa mandature.

4. Les élu-e-s CGT:

Inspecteurs Principaux

1. ASTOLFI François ARS Bretagne (titulaire)
2. RIANT Frédéric INJS 33 (suppléant)

Inspecteurs

1. DYE BAYOUMY Anne-Marie DDCS 74 (titulaire)
2. MIRLOUP Elise ARS Picardie (suppléante)