PROMOTIONS DE CORPS (de catégorie C en B et de catégorie B en A) : LA CGT OBTIENT LA REOUVERTURE DES DISCUSSIONS !

La CGT se bat seule depuis 2 ans avec les personnels pour faire évoluer les ratios de promotions de grade et augmenter le nombre de promotions de corps, afin d’accéder à la catégorie supérieure A ou B.

Les ratios de promotion de grade sont aujourd’hui en cours de négociation avec la fonction publique et Bercy. Poussée par la pétition de la CGT (signée  par plus de 1500 agents, accompagnée de témoignages…) la DRH ministérielle avait  accepté de faire de nouvelles propositions au « guichet unique » en 2018 afin de renégocier à la hausse le nombre de promotions dans les grades supérieurs.

La CGT a rencontré il y a quelques jours la Secrétaire Générale des ministères sociaux pour continuer à porter les revendications sur les promotions. 

Les arguments de la CGT ont enfin été entendus par la Secrétaire Générale qui s’est engagée à rouvrir le dossier des promotions de corps (enterré depuis l’arrivée du gouvernement Macron) afin de mieux reconnaitre les qualifications des agents et permettre des évolutions de carrière aujourd’hui au point mort !

Les discussions avec les organisations syndicales vont donc enfin s’ouvrir d’ici la fin du premier trimestre 2019 avec pour objectif d’inscrire de nouvelles propositions dans le budget 2020 ! C’est un premier pas important pour les carrières des agents !

Revendications de promotions portées par la CGT et approuvées massivement par pétition :
1)            Pour les catégories « C» : dégager 250 postes par an sur 5 ans pour la promotion des «C» en Secrétaire Administratif.
2)            Pour les catégories « B »: permettre le reclassement des secrétaires administratifs  en Attaché à hauteur de 110 agents par an sur 5 ans.
3)            Pour tous les agents : 
  •  Privilégier la promotion par liste d’aptitude, selon le critère le plus objectif de l’ancienneté, par rapport à l’examen professionnel (les agents concernés n’ont pas à démontrer qu’ils sont aptes à exercer des fonctions de niveau supérieur qu’ils occupent déjà).
  • Une nomination sur place des agents promus : cela constituera la reconnaissance que leurs fonctions actuelles relèvent du niveau supérieur (ce constat exclut donc toute mobilité imposée).

Déterminée, engagée, pugnace, la CGT poursuit la bataille de la reconnaissance des agents de nos ministères !