Le miroir aux alouettes du nouveau statut des IASS !

Les textes relatifs au nouveau statut des IASS ont été signés par l’ensemble des ministres concernés et seront prochainement publiés au journal officiel.

Les effets d’annonces à grand renfort de communication ne cacheront pas bien longtemps les malingres évolutions de cet ersatz de catégorie « A+ » que l’administration cherche à mettre en avant.

Qu’en est-il en quelques mots ?

 

Pour la très grande majorité des membres du corps :

  • La revalorisation de l’échelon d’élève IASS a été retoquée par la fonction publique ! Nos jeunes collègues en formation à l’EHESP apprécieront cette marque de considération…
  • En moyenne, pour l’ensemble des grades,15 points indiciaires d’augmentation seulement et encore en 2019 !
  • Un rallongement des carrières et un blocage des indices terminaux pour chaque grade.

Pour quelques agents « VIP » triés sur le volet :

  • Comme c’est déjà le cas depuis 2011, les indices en « hors échelle A » et « hors échelle B » sont réservés au « grade à accès fonctionnel » d’inspecteur de classe exceptionnelle. Ce dernier n’est accessible depuis qu’à une poignée d’agents détenant « un niveau particulièrement élevé de responsabilités », sur la base d’une liste de fonctions exercées fixées par un arrêté (Or, chez nombre de corps de « A+ » comme les inspecteurs du Travail, les inspecteurs Jeunesse et Sports et directeurs d’hôpitaux, la « hors échelle A » est à contrario accessible en carrière linéaire…)

Une porte qui se ferme pour nos collègues de catégorie B :

Le corps des IASS ne sera plus accessible par la liste d’aptitude à nos collègues de catégorie B.

Ce « repli statutaire » est à la fois une injustice, un déni du droit statutaire à la carrière et une perte de substance pour nos services car les collègues de catégorie B promus apportaient leur expérience professionnelle antérieure enrichissante au corps des inspecteurs !

Faites-vous votre propre opinion en lisant l’analyse détaillée du nouveau statut des IASS par le SNASS-CGT