LE 12 SEPTEMBRE : JOURNÉE DE GRÈVES ET DE MANIFESTATIONS  

 

 Défendons le statut des fonctionnaires, le service public, le code du travail,  et la protection sociale pour toutes et tous.

Ceux qui nous gouvernent cherchent à nous vendre cette idée étrange que le progrès passe par la perte des acquis. Serions-nous assez naïfs pour croire qu’une société dont les droits et garanties individuels et collectifs sont en recul serait une société plus heureuse ?

Des mesures injustes contre la fonction publique

Pour faire des économies, le gouvernement tape sur les fonctionnaires. Et fort, très fort ! Les mesures annoncées sont une pluie de mauvaises nouvelles :

  • Gel du point d’indice: à peine sorti d’un gel de 5 ans, il est de nouveau figé ;

  • Rétablissement de la journée de carence: le gouvernement a décidé de faire des économies sur le dos de la santé des fonctionnaires.
  • Suppression de 120 000 postes d’agents publics: sans réflexion plus profonde, ces suppressions vont augmenter la pression du travail ;
  • Hausse de la CSG: transformer les cotisations sociales en taxes, permet à l’Etat de taxer un peu plus ceux qui sont le plus en difficultés (retraités, chômeurs, etc…). Pour les agents publics, cela va se traduire par une diminution du pouvoir d’achat ;
  • Rallongement la durée de mise en œuvre de Protocole sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations (PPCR): il se passe exactement ce que la CGT craignait et qui l’a conduit, entre autres raisons, à ne pas signer l’accord PPCR (et que les syndicats dits « réformistes » refusaient d’envisager).
  • Remise en cause du régime des pensions de l’Etat : objectif réduire le montant des pensions des fonctionnaires retraités. C’est partir à la retraite avec des revenus restreints.

Et cette offensive tous azimuts est amplifiée encore par les politiques d’austérité budgétaire, de remise en cause des missions publiques, des services et de l’emploi publics.

Une nouvelle loi travail XXL, la suite… mais en pire!

Derrière ce nouveau projet, se profilent les mesures demandées par le Medef depuis toujours :

  • faciliter les licenciements, plafonner les indemnités prudhommales et détruire les protections sociales pour soi-disant mettre fin  au chômage ;
  • supprimer des CHSCT et donc prise en compte amoindrie des questions relevant des conditions de travail et de la sécurité au travail. Deux enjeux forts qui soulignent l’utilité des CHSCT dont les salariés mesurent l’utilité quotidiennement ;
  • fusionner les instances CE/DS/CHSCT ce qui reviendra à une diminution des représentants du personnels. Pour un gouvernement qui entend développer une prétendue démocratie, c’est curieux !
  • remettre en cause la durée du travail: travailler plus sans gagner plus, c’est le pari du gouvernement sans tenir compte des situations familiales, des difficultés de la vie, et de l’humain en général.

 Ces attaques sont porteuses de très graves menaces pour le service public, la fonction publique, ses agents et plus largement l’ensemble de la population.

Il ne faut pas s’y tromper : nombre de mesures prévues dans les textes des ordonnances de la loi travail XXL ne manqueront  pas d’avoir des traductions négatives dans la fonction publique sous le fallacieux prétexte de la recherche d’égalité entre le public et le privé qui a trop souvent conduit à des régressions pour tous. Il en va ainsi par exemple de la déstructuration des garanties à caractère national et de la suppression des CHSCT.

COMBATTRE CETTE LOI TRAVAIL C’EST DONC AUSSI DEFENDRE LA FONCTION PUBLIQUE
 QUE CHACUN-E-S SE MOBILISE LE  12  SEPTEMBRE POUR IMPOSER D’AUTRES CHOIX
  •  Un statut général des fonctionnaires unifié et renforcé, garant de l’égalité et du maintient des services publics ;
  • Un code du travail protecteur des salariés et de leurs intérêts ;
  • Une protection sociale universelle ;
  • Une revalorisation de la valeur du point et le maintien de son unicité ;
  • La résorption de l’emploi précaire;
  • Des mesures concrètes et contraignantes pour promouvoir l’égalité professionnelle.

Notre futur se jouera dans les résistances que nous saurons collectivement construire à partir du 12 septembre prochain.

 TOUTES ET TOUS DANS LA RUE LE MARDI 12 SEPTEMBRE PROCHAIN A L’APPEL DE LA CGT, DE SOLIDAIRES, DE LA FSU ET DE L’UNEF

 Un préavis de grève CGT couvrant les agents publics a été déposé pour cette journée.