La liberté d’expression en danger !

Une élue CGT en conseil de discipline

Mylène, conseillère pénitentiaire d’insertion et de probation et élue CGT à Tarbes, a tenu dans l’Humanité du 13 avril dernier des propos qui dérangent les autorités ministérielles. Sa critique des grilles de repérage de personnes en voie de radicalisation et sa dénonciation du détournement de ses missions à des fins de renseignement lui valent d’être convoquée à un conseil de discipline le 13 décembre prochain.
Elle risque une sanction pouvant aller jusqu’à la révocation.

Le métier de Mylène est de prévenir et de réinsérer, pas de servir de relais à des opérations de police. Chacun son métier. Cela vaut aussi pour nos collègues dans les services de Cohésion sociale et de la politique de la ville.

L’instauration de l’état d’urgence ne servirait-il plus aujourd’hui qu’à bâillonner les syndicalistes et à faire taire les voix qui s’élèvent pour dénoncer une politique qui amplifie les problèmes au lieu de les résoudre et des pratiques d’exception intolérables ?

Le SNASS-CGT apporte son entier soutien à Mylène et exige le retrait immédiat des poursuites disciplinaires engagées. Le SNASS-CGT appelle à signer massivement la pétition en ligne :
https://www.change.org/p/jean-jacques-urvoas-respectez-la-libert%C3%A9-d-expression

MOBILISONS NOUS POUR LA LIBERTE D’EXPRESSION ET LES LIBERTES SYNDICALES!
SOYONS NOMBREUX LE 13 DECEMBRE 2016 A PARIS, DEVANT LA DIRECTION DE L’ADMINISTRATION PENITENTIAIRE, POUR SOUTENIR MYLENE