Discrimination au Ministère des Solidarités

la CGT dénonce le licenciement d’une travailleuse handicapée

 La Direction des Ressources Humaines du Ministère des Solidarités et de la Santé vient de licencier une agente stagiaire depuis 2 ans à la Direction départementale de la cohésion sociale du Vaucluse, reconnue travailleuse handicapée, et aidant familial.

L’insertion professionnelle des personnes handicapées est-elle toujours une priorité au ministère des Solidarités et de la Santé ?

La DRH n’a tenu compte ni de l’avis unanime des syndicats en Commission Administrative Paritaire nationale qui s’opposaient à cette décision, ni du handicap de l’agente qui aurait dû avoir un accompagnement régulier au cours de ces 2 années, ni de sa situation et des conséquences de cette décision.

Pas vraiment « sociale » ni « solidaire » cette décision……

Pourtant de nombreux éléments laissaient entrevoir une titularisation : dernier rapport  d’évaluation de son responsable positif, un bilan régional officiel qui mettait en valeur les bons résultats de sa cellule….mais la direction locale semble avoir réussi à convaincre le ministère de se séparer d’un personnel considéré comme plus « délicat » à gérer !

Un ministère qui génère de la discrimination !

La CGT,  a claqué la porte du comité de suivi « égalité et diversité » organisé la 4 octobre dernier par le ministère, suivie par 3 autres organisations syndicales. Elle dénonce par cela la décision infondée et discriminatoire de la DRH ministérielle qui  place par ailleurs cette agente et sa mère de 95 ans dans une situation sociale dramatique.

La CGT constate qu’au Ministère des Solidarités et de la Santé, la discrimination est présente et s’accentue, tout particulièrement pour les personnes ayant plus de 50 ans, un handicap ou pour les femmes enceintes.  Les derniers bilans sociaux publiés indiquent que plus de 60% des agents handicapés interrogés affirment avoir été victime ou avoir ressenti une forme de discrimination.

La duplicité du ministère chargé des Affaires Sociales

La CGT dénonce la duplicité d’un ministère qui d’un côté communique en brandissant son « label diversité » tel un bouclier contre les discriminations et de l’autre licencie ou met sur la touche les agents qui sont considérés comme moins « performants ».

La CGT demande l’annulation immédiate de la décision de licenciement et la titularisation de l’agente.

 Elle demande également que soit mise en place une vraie stratégie et des mesures avec des moyens sur le terrain pour lutter pied à pied contre chaque type de discrimination, et non pas un nième « plan » d’affichage dont on sait déjà que les résultats seront  insuffisants.